Skip to content

Bretagne : 2 semaines dans les Côtes d’Armor en hiver

oeildevoyageur

Sommaire

L’hiver ne doit pas vous décourager de partir en Bretagne. Au contraire ! Avec la pluie et les orages, le littoral breton offre des paysages grandioses. Les vagues fouettent les falaises abruptes, les rayons de soleil donnent un relief impressionnant aux plages et aux criques discrètes… Sans oublier qu’avec un peu de chance, vous bénéficierez d’un bon nombre de jours ensoleillés. En plus de son littoral préservé absolument fantastique, chaque ville vous accueille à bras ouverts. À vous les bons plats et desserts traditionnels terriblement gourmands. Voyager dans les Côtes d’Armor en hiver est une expérience absolument unique. Même si nous n’avons pas pu tout explorer en 2 semaines, nous tenons à vous partager nos plus belles découvertes : des sites les plus renommés aux petits coins hors des sentiers battus.  

 

Plouha, la baie de Saint-Brieuc

Pour la première semaine de notre séjour, nous avons décidé de poser nos valises dans la charmante ville de Plouha. Située dans le pays du Goëlo, elle abrite des paysages spectaculaires dont les emblématiques falaises de 104 mètres de la Pointe de Plouha, les plus hautes de Bretagne. Un point de vue nouveau de la plus longue et haute muraille granitique du nord de la Bretagne s’offre à vous. Sa côte rocheuse formée de gneiss et de granite s’étire sur 14km. Elle regorge de sites culturels et naturels immanquables. Entre chapelles, ancien port, plages, criques et grottes, Plouha vous réserve de belles surprises. 

Centre-ville

Le centre-ville de Plouha est authentique et plein de charme. Nous avons été marqués par la gentillesse des habitants.

Ne manquez pas le jour de marché (mercredi matin) pour découvrir les produits locaux : coquilles Saint-Jacques, huîtres, potée bretonne, crêpe de blé noir complète, cidre… Partir à la rencontre des producteurs vous garantie qualité et tarifs justes.

Enfin, si l’on peut vous conseiller une adresse pour acheter de bonnes crêpes maison, foncez à la Maison Martin. Cette pâtisserie-boulangerie prépare chaque matin de bonne heure de succulentes crêpes pour vous offrir une dégustation sans pareil. C’est l’occasion de rapporter à votre famille ou à vos amis de délicieux souvenirs de vacances. 

Chapelles

Plouha a su préserver un grand patrimoine religieux. 7 chapelles résistent au temps dont la plus connue et renommée chapelle de Kermaria-an-Iskuit. Considérée comme le fleuron patrimonial de Plouha, cette chapelle est Classée monument historique. Sont origine remonte au XIIIème siècle. Elle doit sa notoriété à la découverte d’une fresque datant du Moyen-Âge représentant la Danse Macabre. Il est possible de visiter la chapelle sur rendez-vous en appelant le 0617491068.

Plages, falaises et randonnée

Bien que l’eau soit particulièrement froide en hiver, cela ne vous empêche pas de vous balader le long des belles plages de Plouha. 5 plages magnifiques s’étendent sur le littoral de la commune : la plage de Bréhec, de Bonaparte, de port Moguer, de Gwin Zégal et du Palus. De la plage de Bonaparte à la plage du Palus, le GR 34 (environ 15km) suit le sentier des douaniers pour vous proposer une superbe boucle le long du littoral. La promesse d’une randonnée au travers de paysages à couper le souffle. Attention ! Le sentier est parfois étroit et escarpé. 

Plage de Bréhec

Cette plage de sable fin est principalement fréquentée par les locaux. Elle a l’avantage d’avoir des commerces, des habitations et une école de voile à proximité.

Plage de Bonaparte

Une plage insolite chargée d’histoire ! Cette plage est classée parmi les plus importants sites de France liée aux actions de la Résistance. En novembre 1943, une mission importante est confiée à deux officiers canadiens arrivés à Plouha : organiser l’évasion d’aviateurs tombés en territoire occupé. Pour ce faire, ils prennent contact avec le réseau Shelburn, la Résistance locale. Une centaine d’aviateurs on été évacués par voie maritime entre le 28 janvier et le 9 août 1944 depuis la « maison d’Alphonse ». Ils gagneront tous l’Angleterre.

Auparavant, cette plage s’appelait l’anse Cochat. Elle a été renommée plage de Bonaparte en souvenir du nom de code donné par les services secrets Britanniques. D’ailleurs, l’accès se fait par un tunnel creusé sous la roche durant la Seconde Guerre mondiale permettant à l’époque d’arriver sur la plage sans se faire repérer par les Allemands. Située à seulement 7 minutes en voiture de Plouha, vous ne manquerez pas d’y faire un tour. Un parking est disponible sur place. D’ailleurs, vous pouvez vous y garer pour le accéder au départ du GR 34. 

Plage de port Moguer

Cette plage de galets bien cachée derrière les rochers vaut le détour. Située face au port de Gwin Zegal, elle s’étend sur un bon nombre de mètres au bord des falaises de Plouha. Une sensation bien particulière vous transperce. 

Il est difficile de la trouver. Lorsque vous vous trouvez face à la digue de Port Moguer, longez la falaise sur la droite par le chemin bétonné. Toutefois, faites bien attention aux horaires des marées. La mer monte à grande vitesse et le chemin pour rentrer pourrait ainsi être submergé. Aucun autre passage vous permettra de sortir de la plage. De plus, la mer est souvent agitée et glacée en hiver. Ne pensez même pas vous échapper par les eaux.

Plage et port de Gwin Zegal

La plage de Gwin Zegal est connue pour sa situation face au mouillage naturel sur pieux de bois du port du même nom. Aménagé en 1854, le port de Gwin Zegal devrait son nom aux deux céréales autrefois cultivées en haut de la falaise : « gwinizh » (froment) et « segal » (seigle). Les bateaux sont amarrés à des trous d’arbres de 8 à 10 mètres plantés profondément dans le sable avec leurs racines. L’origine de ce port à pieux remonte au Vème siècle. Il faut savoir qu’il est le dernier port de ce type en France. Un patrimoine préservé et à préserver qui vaut le détour.

Côtes d'Armor en hiver
Le port de Gwin Zegal au loin depuis la plage de port Moguer

Plage du Palus

Non loin du centre-ville de Plouha, la plage de galet du Palus est entourée de falaises. Cela lui confère un côté assez tranquille. Pourtant, elle reste l’une des plages les plus prisées du coin par les famille en été principalement. À marée basse, les galets laissent place à une belle étendue de sable. Une vue imprenable sur la baie de Saint-Brieuc s’offre à vos regards au jour. Une fois la nuit tombée, appréciez les phares en activité. Des installations sont mises à disposition sur la plage pour jouer au volley-ball par exemple. Vous trouverez des cafés-restaurants à proximité pour goûter aux spécialités culinaires de la région. Elle dispose d’un grand parking de plus de 100 places. 

La Presqu’île de Lézardrieux

Aussi appelée Presqu’île Sauvage, cette région située entre Plougrescant et Paimpol offre un environnement naturel totalement préservé. Votre voyage sur le GR 34 se poursuit sur plus de 136km de sentiers balisés vous offrant des randonnées époustouflante entre littoral et patrimoine intérieur.

Lanmodez

Cette ville a su se protéger du tourisme de masse pour conserver son charme et ses sites naturels. C’est pourquoi nous l’avons choisie comme second lieu pour poser nos valises. Un lieu reposant idéal pour se ressourcer dans les Côtes d’Armor en hiver. Ses paysages sont uniques avec de nombreux îlots et une côte totalement préservée. Sur les plages de Lanmodez, la mer se retire très loin à marrée basse. Attention à ne pas rester coincé sur un îlot car vous pourriez y rester une dizaine d’heures. La situation de Lanmodez vous permet de découvrir aisément les incontournables des Côtes d’Armor. D’ailleurs, l’archipel de Bréhat est à seulement 4km à vol d’oiseau.

La plage de Traezh Coalen

Une plage au sable remarquable ! Cela est d’autant plus vrai à marée basse lorsque la mer laisse apparaître cette immense étendue dorée. Nous vous conseillons d’explorer les îlots visibles depuis la plage tout en prenant soin de vérifier les horaires des marrées. Une aventure insolite avec une jolie vue sur Bréhat. Ne passez surtout pas à côté de l’île Coalen juste en face de cette plage. Sa végétation luxuriante et son dolmen en font un site étonnant. Prolongez votre balade par le sentier du littoral en direction des autres plage de Lanmodez. Des places de parking sont disponibles à l’entrée de la plage. 

L’île Coalen

À basse marée, vous pouvez rejoindre sans difficulté cette île sauvage d’environ 3000m². Un chemin piétonnier vous permet de faire le tour. Nous étions agréablement surpris de voir une végétation très colorée : fougères, genêts, ajoncs, champignons… On s’y sent bien, on voudrait refaire le tour. Le calme et l’authenticité de ce lieu nous transporte.

L’allée couverte de Coalen

Située sur l’estran, à l’extrémité ouest de l’île Coalen, l’allée couverte de Coalen est un ensemble mégalithique datée du Néolithique et de l’Âge du bronze. Elle est classée Monument historique. Dans les année 1971, des éclats de silex et des tessons de poterie ont été découverts autour du dolmen. Malheureusement, certaines dalles ont été exploitées par des carriers pour l’extraction de pierre. Aussi, le site est très vulnérable de part l’érosion liées aux marées et au climat parfois extrême mais aussi par la présence humaine qui piétine ce lieu chargé d’histoire. Ainsi, prenez toujours soin de ce qui vous entoure.

La plage de Beg Sable

Avec les courants, la plage de Beg Sable reçoit tout au long de l’année des fragments de coquilles Saint-Jacques et d’huîtres tout droit venus de l’archipel de Bréhat. De ce fait, la plage est à moitié composée de sable et de coquilles. Son environnement vous plonge dans le monde de l’ostréiculture grâce à ses parcs à proximité et ses entrepôts en bord de plage. Vous pouvez accéder à Beg Sable par la route mais il est difficile de se garer à proximité. Privilégiez l’accès par le littoral depuis la plage de Traezh Coalen par exemple.

La plage de Beg Mélard

Cette plage de sable fin est appréciée des voyageurs à la recherche de petits coins typiques et préservés. Un parking est situé à proximité.

La plage de Porz Guyon

Dernière étape du sentier du littoral de Lanmodez, cette plage offre une vue imprenable sur Bréhat. Il est possible de se garer dans les environs.

Le Sillon de Tablert

Tout au nord de la Presqu’île de Lézardrieux se trouve une langue naturelle de sable et de galets : l’emblématique Sillon de Talbert. Formé par les courants des estuaires du Trieux et du Jaudy, ce cordon du littoral est un site d’intérêt écologique et une véritable curiosité géologique. Le Sillon de Talbert est le point continental le plus au nord de la Bretagne s’avançant sur près de 3.5km dans la Manche. Ce bout de terre est un lieu d’exception pour les amoureux de liberté et de nature. 

Découvrir ce site en hiver est une chance incroyable. Nous étions seuls avec pour impressions d’être au bout du monde. Des rochers spectaculaires nous attendaient tout au bout. Sans parler de la lumière qui leur donnait un relief frappant. Cette expérience est probablement la plus marquante de notre voyage.

Plusieurs légendes racontent la formation de cette exception. Découvrez l’une d’entre-elles sur le site de la Mairie de Pleubian.

Comment s’y rendre ?

Vous pouvez rejoindre le Sillon de Talbert à pied. Cependant, prenez garde à la brèche à 400m du départ qui vous empêche de passer à marrée haute. Renseignez-vous sur les horaires des marées pour ne pas risquer de rester coincé sur le site. Plusieurs parkings sont situés à proximité. Il est aussi possible d’accéder au Sillon de Talbert par le GR 34.

Protégeons ce site si précieux

Le mot de la fin : protégeons le Sillon de Talbert ! En 2006, la Réserve naturelle régionale du Sillon de Talbert est créée pour protéger les espaces et les espèces mais aussi pour valoriser le patrimoine et la pédagogie à l’environnement. Ce site remarquable est fragilisé par le passage de plus de 100 000 visiteurs par an. Pour continuer à découvrir ce lieu magique, il est primordial de respecter son patrimoine biologique. Ainsi, ne ramassez pas les plantes et les galets et veillez à bien lire les indications des panneaux présents sur le Sillon. 

 

Ploumanac’h, la Côte de Granit Rose

Site incontournable et des plus spectaculaires de Bretagne, la Côte de Granit rose s’étend sur 15km entre Trébeurden et Perros-Guirec. Depuis Lanmodez, nous nous sommes rendus à Ploumanac’h, petit village de cette fameuse côte connue dans le monde entier pour ses rochers de granit rose. Ce jour là, le beau temps était avec nous pour emprunter le célèbre GR 34 jusqu’à Perros-Guirec. 

Le sentier des douaniers

En arrivant, nous avons facilement trouvé une place de parking dans les ruelles du bourg de Ploumanac’h. Avant d’entamer la découverte du littoral par le sentier des douaniers, nous avons pris le temps d’explorer le littoral à gauche de la plage de Saint Guirec. Le chemin vous mène vers des points de vue remarquables sur la baie et sur le magnifique château de Costaérès juché sur sa petite île. Puis poursuivez votre chemin jusqu’à atteindre un grand rocher vous permettant de vous asseoir pour profiter pleinement de la vue. 

C’est le moment de continuer l’aventure vers l’emblématique balade le long des énormes blocs de granit rose défiant les lois de l’équilibre. Il faut compter au moins 3h pour atteindre Perros-Guirec. Privilégiez un départ de bonne heure et à marrée haute pour profiter au maximum des paysages. Le départ se fait depuis la plage Saint Guirec et se poursuit vers le magnifique phare Mean Ruz, construit en granit rose. Il indique l’entrée de la passe vers Ploumanac’h. Seules les visites depuis l’extérieur sont autorisées. La randonnée sur le Gr 34 continue entre rochers, criques, tour de guet… Entouré de ses édifices naturels spectaculaires, vous ne manquerez pas de faire de jolies photos et peut-être les plus impressionnantes de votre voyage. Cette balade en famille dans ce paysage rocheux surréaliste nous a réellement marqués. Nous avons eu la chance d’avoir un temps superbe avec des couleurs à couper le souffle. 

Le centre-ville de Ploumanac’h

Ploumanac’h est à l’origine un haut lieu de prière. Ainsi, au centre-ville, vous trouverez la chapelle Saint-Guirec, construite au XIVème siècle. Non loin, l’Oratoire (XIIème siècle) se dresse sur la plage de Saint Guirec. Il protège la statue en granit de Saint Guirec. Vous constaterez que sa face est plutôt aplatie. Pourquoi ? Car les jeunes filles désirant se marier dans l’année doivent planter une aiguille dans le nez du moine.

Comme dans toutes les villes de France à l’hiver 2020 (COVID-19), les restaurants étaient fermés… Cependant, cela ne nous a pas empêché de flâner dans les ruelles tout en admirant les devantures de maisons très soignées des Ploumanacains. Nous en avons profité pour manger une bonne salade maison sur un banc avec vue sur le port de Ploumanac’h.

 

La Presqu’île de Plougrescant

Avant de partir dans les Côtes d’Armor en hiver, j’avais cherché des photos du coin sur Instagram. Je suis tombée sur un lieu que je ne voulais absolument pas manquer : le Gouffre de Plougrescant et sa petite maison entre les rochers. Ainsi, après une journée bien complète à Ploumanac’h, nous sommes partis à la découverte de ce site naturel insolite tout en profitant du coucher de soleil. 

Informations pratiques

Le site naturel que nous vous présentons ici est exempt d’urbanisation. Il est important de continuer à préserver cet espace naturel protégé. Pour cela, des parkings et des sentiers balisés sont à votre disposition. Il vous suffit de vous garer et d’emprunter le sentier sur la gauche pour rejoindre le Gouffre de Plougrescant. Sur votre chemin, vous croiserez la maison coincée entre les rochers. Dans le cas où vous souhaiteriez prolonger votre balade, revenez sur vos pas jusqu’au parking pour prendre le sentier à droite vers la Pointe du Château. 

Le Gouffre de Plougrescant

Il y a environ 600 millions d’années, une montagne de plus de 6000 mètres d’altitude régnait sur cette terre sauvage. En son coeur, le magma bouillonnait. Le lent refroidissement de ce dernier a laissé place aux nuances noires de la dolérite que vous pouvez admirer le long du littoral. Ensuite, l’érosion a commencé à sculpter les roches années après années. Le Gouffre possède une histoire fascinante bien gardée par sa géologie complexe. Il en reste un espace naturel protégé dotée d’une faune et d’une flore majestueuse. 

En plus de son passé captivant, ce lieu mérite réellement le détour pour sa beauté et son charme puissant. Les vagues grondent, elles se cassent dans une profonde faille entre les falaises. Le vent hurle, les oiseaux chantent… C’est la garantie d’un véritable spectacle des éléments qui se déchainent. Prenez le temps d’admirer les multiples paysages au allures d’enfer. Ce n’est pas pour rien que l’on surnomme cet endroit « la baie de l’enfer ». 

Escalader les rochers au bord du gouffre est fortement déconseillé. Si vous décidez de le faire, prenez vos précautions notamment en période de tempête.

Castel Meur

Voici le spot qui a grandement attiré mon attention sur Instagram : une jolie maison glissée entre de grands rochers. Si vous arrivez au bon moment, vous aurez peut-être la chance de voir son reflet dans les deux étangs placés juste devant. Nous étions littéralement bouche bée face à cette vue irréel. La construction de Castel Meur date de 1861. Dos à la mer et blottie entre d’immenses rochers, elle est largement protégée des tempêtes réputées impressionnantes et fréquentes de la côte. Actuellement, la petite-fille du premier maître de la maison y habite depuis 2004.

Un jour, un groupe de voyageurs est monté sur le toit de la maison pour prendre des photos. Suite aux dommages causés, la propriétaire a décidé d’interdire toute représentation commerciale. Elle a aussi pris la décision de construire un mur pour interdire l’accès à sa maison. Cela ne vous empêche pas d’admirer Castel Meur de loin en suivant le sentier vers le Gouffre de Plougrescant. 

 

Les Côtes d’Armor en hiver : informations pratiques

Voyager dans les Côtes d’Armor en hiver vous permet de découvrir une région sauvage sans la foule de la pleine saison. Dans cette partie, nous vous donnons quelques conseils pour bien préparer votre voyage. 

Où dormir ?

Pour un voyage dans les Côtes d’Armor en hiver entre amis ou en famille, nous vous conseillons de louer un gîte, une maison d’hôte ou tout simplement une maison. Cela vous permet d’être autonome, de profiter du calme du littoral et des vues splendides que peuvent vous offrir ces types de locations. Concernant le lieu, nous avons pour habitude de privilégier les coins préservés et authentiques. Ainsi, nous ne regrettons pas d’avoir choisi Plouha et Lanmodez comme points de chute. En outre, l’accès aux points d’intérêts des Côtes d’Armor est vraiment facile.

♥ Notre maison à Plouha

Trouvée sur le site Gîtes de France, cette maison était parfaite pour mes parents, ma soeur, sa meilleure amie, Enzo et moi. Avec ses 3 chambres, son petit salon bien cosy, sa grande salle à manger et sa cuisine tout équipée, nous étions parfaitement installés. Son emplacement à 15min à pied du centre-ville de Plouha est un réel atout. Nous avons pu rejoindre le marché en un rien de temps pour acheter de bonnes crêpes pour le diner. Aussi, il nous suffisait de moins de 10 minutes pour accéder aux falaises de Plouha. 

L’idée était de passer le jour de l’an dans cette maison bretonne authentique. Alors pourquoi pas s’offrir un jacuzzi ? C’est le vrai plus de cette maison ! Un bain bouillonnant bien chaud en extérieur avec une petite coupe de champagne pour couronner le tout et fêter la nouvelle année. 

♥ Notre maison à Lanmodez

Véritable coup de coeur pour cette maison moderne et lumineuse avec une vue magique sur la mer. Composée de 4 chambres, d’un grand salon et d’une grande salle à manger, d’une cuisine tout équipée, d’une salle de jeux (billard, baby-foot), d’un trampoline et d’un foyer extérieur, c’était la location parfaite. 

Des moments exceptionnels se sont déroulés dans cette maison. Pour vous donner un exemple, l’un d’entre-nous a eu l’idée d’organiser Un Diner Presque Parfait. En binôme, nous avons préparé des repas à thème avec un budget précisé d’avance dans le but de faire rêver l’adversaire (que ce soit au niveau de la dégustation, de la décoration et de l’ambiance). Un petit jeu bien agréable que nous organisions durant les après-midi pluvieux. 

La plage de Traezh Coalen était à 200m de la maison. Nous y allions régulièrement pour profiter du sentier le long du littoral et pour prendre un grand bol d’air frais.

Où manger ?

Difficile pour nous de vous indiquer des adresses de restaurants sachant que nous étions en période de confinement partiel (COVID-19). Cependant, cela ne nous a pas manqué plus que ça car nous séjournions dans des maisons parfaitement équipées. Après avoir fait les marchés, nous concoctions de bons plats à base de produits locaux. Sans oublier les desserts absolument succulents : kouign-amann, far breton et crêpes bretonnes entre autres.

Ce qu’il faut savoir avant de voyager dans les Côtes d’Armor ?

On le sait tous, l’hiver en Bretagne est plutôt pluvieux et froid. Même si nous avons eu la chance d’avoir de nombreux jours ensoleillés, il est primordial de prévoir tout ce qu’il faut pour profiter pleinement de son voyage. De plus, dans cette partie, nous vous proposons des petits points sur les mises en garde et la protection des espaces naturels. 

Bien s’équiper

Voici un récapitulatif des choses à prendre dans sa valise pour un voyage dans les Côtes d’Armor en hiver. Nous vous conseillons vivement le principe des couches comme expliqué dans cet article pour préparer son voyage au Canada. Certes, vous ne côtoierez pas en Bretagne des températures aussi extrême qu’en Amérique du nord mais nous pouvons vous assurer que ce principe des couches s’adapte parfaitement bien au climat breton. 

Mises en garde

Nous l’avons brièvement abordé dans cet article et nous tenons à le rappeler ici : renseignez-vous sur les marées. Ne risquez pas de vous trouver coincé sur une crique ou sur une île. Avec les températures hivernales, vous risqueriez de tomber rapidement en hypothermie. Aussi, faites bien attention aux rochers glissants et aux bourrasques qui peuvent surprendre. Si vous êtes en grande difficulté ou dans une situation dangereuse, composez le 112. 

Les gestes pour protéger les espaces naturels

Notre planète est déjà bien abîmée… Pour tenter de la préserver, de l’aider à reprendre un peu son souffle, optez pour des gestes simples mais efficaces :

  • Marchez sur les sentiers balisés pour ne pas détruire la végétation et ainsi protéger le littoral de l’érosion.
  • Plutôt que de ramasser les galets, les coquillages, les fleurs, prenez-les en photo. D’une part, cela évite d’accentuer l’effet destructeur des grandes marées. D’autre part, il est important de préserver les petites choses qui font de ces sites des lieux sauvages si particuliers.
  • Ne jetez pas vos déchets n’importe où. Apportez un sac avec vous ou portez-les dans la poubelle la plus proche.

 

En quelques mots…

Les Côtes d’Armor font partie de ces coins enchanteurs dont la Bretagne garde bien des secrets. Appréciez la nature préservée, les paysages grandioses, l’accueil breton, les spécialités culinaires locales et laissez-vous bercer par le bruit des vagues. Il y a tant de choses à découvrir dans les Côtes d’Armor en hiver. Les amateurs de calme et d’authenticité classeront surement cette destination parmi leurs coups de coeur ! C’est maintenant à vous de savourer cette belle région préservée. Belles vacances en France, bon voyage !

 

 


 

Épinglez l’article sur Pinterest pour le retrouver rapidement !

pinterest côtes d'armor

Envie de partager cet article avec vos proches ? Cliquez sur les liens ci-dessous !

Partager sur facebook
Partager
Partager sur pinterest
Épingler
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Envoyer

Commentaires

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires